Devenir membre

Toutes les personnes intéressées par la faune valaisanne, sa protection et sa gestion peuvent devenir membre de fauna•vs ! 

Devenir membre

Nos voisins sauvages Valais

Voisins sauvages recherchés — participez et annoncez vos observations!

Site web "Nos voisins sauvages Valais"

Société valaisanne de biologie de la faune

Créée en 1998 par des zoologues valaisans, un des principaux objectifs de l'organisation bilingue est d'informer la population valaisanne sur les richesses de la faune des vertébrés sauvages (poissons, amphibiens, reptiles, oiseaux et mammifères) vivant dans le canton, ainsi que sur les différents problèmes inhérents à sa protection et/ou à sa gestion.

 

Actuel

fauna•vs salue le nouveau règlement de chasse 2021-2022

Le règlement d'application de la loi sur la chasse et l’arrêté relatif à l’exercice de la chasse en Valais en 2021-2022, approuvé par le Conseil d'État, satisfont fauna•vs, la Société valaisanne de biologie de la faune sauvage. L'interdiction de l'utilisation des balles en plomb (prévue après une période transitoire de cinq ans) est réjouissante. fauna•vs signale depuis des années que les oiseaux de proie peuvent être empoisonnés par les restes d'animaux abattus avec des balles de plomb. Surtout dans le cas de populations sensibles de gypaètes barbus et d'aigles royaux, l'utilisation de munitions au plomb peut s’avérer néfaste. Un autre aspect positif à relever réside dans l'adaptation des quotas de tir pour le tétras lyre, le lagopède, le lièvre variable et le lièvre brun, que fauna•vs demande depuis longtemps. Le nouveau règlement prévoit une réduction de huit à six lagopèdes, de huit à deux lièvres variables et de huit à quatre lièvres bruns par chasseur. En outre, on ne peut tirer qu’un seul lièvre ou un tétras lyre par jour. Ces dispositions vont dans le bon sens. Néanmoins, fauna•vs demande que les quotas pour le tétras lyre et le lagopède en particulier soient encore réduits. En même temps, il serait important de mettre en place un suivi scientifique de ces espèces menacées. fauna•vs considère la régionalisation de la chasse au chamois comme positive. Cela permet de mieux prendre en compte les différences régionales des populations de chamois. Dans de nombreuses régions, les populations de chamois ont diminué ces dernières années. Avec les restrictions régionales sur la chasse au chamois il est possible de s’y adapter.

Détails

Bilan du projet « Hérisson y es-tu ? »

Les résultats du projet « Hérisson y es-tu ? » mis en œuvre en 2020, montrent que les hérissons sont répandus dans la plupart des villes et communes étudiées, mais que leur densité varie fortement et qu'il existe des lacunes dans leur répartition. Dans le cadre d'une action, plus de 400 tunnels à chenilles ont été mis en place entre juin et octobre avec l'aide d'une quarantaine de bénévoles afin d'étudier systématiquement la répartition de la population de hérissons du Valais. L'action se poursuivra en 2021.

Détails

Le nouveau « Atlas des mammifères de Suisse et du Liechtenstein » est publié!

12 mammifères de plus qu’il y a 25 ans, voilà les résultats de la plus grande enquête à ce jour sur les mammifères de Suisse et du Liechtenstein, précisément : 99 espèces sauvages ont été identifiées, soit 12 de plus que lors du dernier recensement datant de 1995. Certaines espèces, comme le loup et la loutre sont de retour, tandis que d'autres, comme la musaraigne du Valais ou le murin cryptique, ont été découvertes durant cet intervalle, rapportent les chercheurs de la Société suisse de biologie de la faune dans le nouvel «Atlas des mammifères». Basé sur plus d'un million d'observations, le livre documente l'occurrence de ces mammifères plus précisément que jamais.

Détails

Rapport du projet "Hérisson, y es-tu ?" Sur les traces d’un petit animal sauvage en Valais

En 2020, les populations de hérissons ont été étudiées plus en détail en Valais dans quatre communes de la plaine urbaine du Rhône et dans les communes du Parc naturel de la Vallée de Binn et du Parc naturel de Pfyn-Finges.

Détails

La campagne d’information de fauna•vs sur les grands prédateurs va se poursuivre

fauna•vs se réjouit que la révision rétrograde de la loi sur la chasse ait été refusée par le peuple suisse. L’association s’est fortement engagée dans cette campagne, notamment afin d’informer objectivement la population valaisanne sur la réalité des grands prédateurs. Autant de travail de communication en préparation de la prochaine votation cantonale attendue au début de l'automne 2021 portant sur l’initiative «Pour un canton du Valais sans grands prédateurs».

Détails

fauna•vs félicite Nicolas Bourquin pour sa nomination au poste de Chef du Service de la chasse, de la pêche et de la faune SCPF

Mercredi dernier le Conseil d’Etat a nommé Nicolas Bourquin au poste de Chef du Service de la Chasse, de la Pêche et de la Faune SCPF. fauna•vs félicite Nicolas Bourquin et se réjouit de pouvoir envisager une collaboration constructive.

Détails

Visio-conférence le 4 décembre sur le thème : « Nos voisins sauvages – Valais. Sciences citoyennes dans la Vallée du Rhône »

La Murithienne, société valaisanne des sciences naturelles et fauna.vs vous invitent cordialement à la visio-conférence sur le thème : « Nos voisins sauvages – Valais. Sciences citoyennes dans la Vallée du Rhône » par Michel BLANT, Nos voisins sauvages, antenne romande, Neuchâtel.

Détails

Braconnage du lynx en Valais

Le 17 août 2020, l'Université de Berne a publié une étude sur la plateforme bioRxiv qui confirme la suspicion de braconnage de lynx dans le canton du Valais. Le 21 août, la NZZ a rapporté que des scientifiques internationaux dirigés par l'Université de Berne ont trouvé tout un système de pièges à lynx dans le canton du Valais.

Détails

Sur les traces des hérissons en Valais : bénévoles recherchés pour des recensements

Depuis juin, des recensements systématiques ont lieu pour évaluer la présence des hérissons dans quatre communes valaisannes : Sion, Martigny, Monthey et Brig-Glis. Les premiers résultats montrent déjà un contraste important entre les différentes zones urbaines et paysages agricoles. Néanmoins, plusieurs zones restent encore à prospecter pour lesquelles nous recherchons des gens motivés à mener des recensements de hérissons.

Détails

Thèmes

Mammifères

Les mammifères comprennent les insectivores (hérissons et musaraignes), les chauves-souris, les lagomorphes, les rongeurs, les prédateurs et les artiodactyles. Même si les chauves-souris et les grands carnivores sont des mammifères, un chapitre distinct leur est consacré.
Détails

Chauves-souris

Seuls mammifères capables de voler activement, les chauves-souris sont des animaux discrets. Toutes les espèces sont protégées en Suisse et 27 d’entre-elles vivent en Valais. Le rapport d’activité annuel du Réseau Chauves-souris Valais est publié dans le bulletin «fauna•vs info».
Détails

Grands prédateurs

Grâce à leur statut de protection et à de meilleures conditions d'habitats, les grands prédateurs (loup, lynx et ours) reviennent en Suisse. Le loup en particulier fait l'objet d'un débat émotionnel en Valais. En tant que biologistes, nous essayons d'objectiver la discussion et d'argumenter sur des faits scientifiques.
Détails

Oiseaux

La faune aviaire du Valais est extrêmement variée. Notre canton abrite des populations de nombreuses espèces devenues rares dans le reste de la Suisse, comme par exemple la huppe fasciée, le petit-duc scops ou encore le crave à bec rouge. Le maintien de ces populations passe par la protection de leurs habitats.  
Détails

Gypaète barbu

Le gypaète barbu a été persécuté sans relâche jusqu’à sa disparition des Alpes au début du 20ème siècle. Réintroduits, les gypaètes barbus se reproduisent à nouveau avec succès dans les Alpes et en Valais. Les rapports du Réseau Gypaètes Suisse occidentale sont publiés dans le bulletin fauna•vs info.
Détails

Reptiles

Les lézards et les serpents sont des reptiles. Les deux espèces de lézards les plus communs en Valais sont le lézard des murailles et le lézard vert. L’orvet est également un lézard. L’espèce de serpent la plus fréquente en Valais est la vipère aspic.  
Détails

Amphibiens

Les amphibiens se divisent en deux grandes catégories: les urodèles (tritons et salamandres) et les anoures (grenouilles et crapauds). L’amphibien le plus fréquent en Valais est la grenouille rousse. La grenouille rieuse, introduite en Suisse, est une espèce considérée comme invasive. Elle représente une menace pour les espèces indigènes.  
Détails

Poissons

Seules deux espèces de poissons survivent actuellement dans le Rhône : la truite et le chabot. Ce constat est effrayant sachant que cette situation n’est qu’un pâle reflet de la faune diversifiée d’antan (plus de dix espèces étaient autrefois considérées comme indigènes). La troisième correction du Rhône représente une opportunité d’amélioration de l’habitat pour la faune piscicole.  
Détails

Biodiversité

En raison de sa topographie diversifiée, le Valais abrite une faune et une flore très riches. Cette biodiversité est, dans notre canton comme dans le reste du monde, menacée. Ce n'est qu’à condition de préserver les biotopes existants et de créer un réseau d'habitats de grande valeur écologique que le Valais restera un haut lieu de la biodiversité.  
Détails

Chasse

La chasse exerce une influence directe sur la faune, en particulier sur les populations d’ongulés : chamois, cerfs, chevreuils et bouquetins. En Valais, d’autres espèces dignes de protection sont également chassées, à l’instar du tétras-lyre ou du lagopède. fauna·vs s’engage pour une chasse durable basée sur des critères scientifiques et sur la biologie de la faune.  
Détails